visu5.jpg
p19.jpg

Profils

La voie Data Science permet d'acquérir un profil hautement qualifié en statistique et en économétrie appliquées pour lequel les débouchés sur le marché du travail sont extrêmement variés, du Data Scientist à l'enseignant-chercheur, en passant par le conseil, l'expertise statistique publique ou industrielle. Suivant les parcours, ces compétences pratiques s'accompagneront de connaissances théoriques approfondies en sciences sociales (économie, sociologie), marketing, mathématiques appliquées (probabilité, statistique) et éventuellement de compétences basiques en biologie.

Le "Data Scientist" ainsi formé possède une expertise scientifique de très haut niveau qui lui permet d'aider à la prise de décision dans de nombreux domaines : évaluation de politiques publiques, évaluation des politiques commerciales des entreprises, finance, biostatistique, imagerie, statistique d'enquête, ou d'effectuer de la recherche fondamentale. Ce profil polyvalent peut mener aussi bien à des carrières d'expert qu'à des postes décisionnels ou d'encadrement en entreprise.

Métiers

On assiste depuis plusieurs années à une explosion du volume de données disponibles, dans des domaines très divers (par exemple la génétique, les neurosciences, la climatologie, mais aussi la finance, le marketing et les sciences humaines et sociales). Après une période où les questions portaient principalement sur le stockage et la conservation de ces données, ce sont maintenant les problématiques liées à leur exploitation statistique et à leur analyse qui apparaissent comme porteuses d'enjeux d'importance. Les emplois générés nécessitent tout à la fois des compétences techniques et une compréhension stratégique des enjeux sous-jacents.

Le caractère transversal des méthodes quantitatives présentées dans cette voie permet aux étudiants d'accéder à une large palette de métiers, aussi bien dans le public que dans le privé. Cette voie développe, entre autres, les compétences attendues pour les postes de "Chief Data Officer" qui émergent dans le contexte lié aux "Big Data".

Deux modules, ou domaines d'applications, sont proposés :

Le module Statistique et apprentissage vise à concevoir les modèles statistiques, à trouver ou construire les bases de données (plans d'expérience, pré-traitements, etc.) et à organiser les tests ou l'apprentissage statistique pour soutenir la prise de décision en rationalité limitée. Il offre des cours dans différents domaines : les enseignements liés aux enquêtes statistiques conduisent aux métiers de méthodologues au sein des instituts de sondage, dans les services statistiques et d'études des grandes entreprises et des administrations, et au sein des sociétés de conseil ; les enseignements orientés vers l'apprentissage et les statistiques en grande dimension conduisent aux métiers d'experts statistiques dans l'industrie ou les grandes entreprises utilisant de grandes bases de données telles que Google ou Amazon, mais aussi dans les start-up technologiques. Ces enseignements sont soutenus par des cours théoriques fondamentaux et mènent aussi à la recherche en statistique.

Le module Economie et sociologie quantitatives vise à étudier, modéliser et tester les comportements des agents pour éclairer les décideurs publics ou privés dans leurs choix et l'appréhension quantifiée de leurs impacts. Il s'agit plus précisément, d'une part, d'être capable d'élaborer un processus de construction de données économiques et sociales et, d'autre part, de savoir utiliser et analyser ces données grâce aux théories économiques et sociologiques récentes. Ce module mène à des postes d'études dans des institutions chargées d'évaluer l'efficacité des politiques publiques ou d'étudier les comportements des agents économiques : INSEE, ministère des finances, mais aussi ministère de l'éducation nationale, ministère du travail ou de la santé, organismes nationaux tels que les caisses de sécurité sociale, l'UNEDIC, l'OFCE, la Banque de France, le Crédoc, internationaux tels que l'OCDE, la Banque mondiale, les institutions européennes ou le FMI, ou encore les instituts de sondage et des laboratoires de recherche (Institut des politiques publiques par exemple). Couplé à un master, ce module mène en effet aussi à la recherche en économie appliquée ou en sociologie quantitative.

Voir les cours de la voie.


Logo-Crest-s.jpg